Ornithogalum umbellatum L.

Ornithogalum
Périgone marcescent, à 6 divisions libres et étalées. Etamines 6, insérées sur le réceptacle ou à la base des divisions du périgone, à filets subulés, dilatés à la base ; anthères insérées sur le filet par le dos. Style filiforme. Capsule ovale, à 3 loges oligospermes. Graines arrondies ou anguleuses. Fleurs jaunâtres ou blanchâtres.

– Revenir à l’index alphabétique –

Ornitogalum umbellatum L-2017-05-27-Lac des Pises-30-MG (94) p1

Ornithogalum umbellatum L.

Dame de onze heures

Asparagaceae

Description de De Pouzolz

Bulbe moyen, ovoïde, blanchâtre, muni à sa base, de caïeux produisant des feuilles et des tiges sans être détachés de la plante mère.
– Tiges de 1-2 dm, solitaires ou réunies 2-3 en touffe dressée, simples, glabres ainsi que les feuilles ; celles-ci linéaires, étalées, souvent enroulées, plus longues que la tige, canaliculées, munies, au fond de la gouttière, d’une bande large, d’un blanc luisant et argenté.
– Fleurs moins grandes que O. divergens, blanches à l’intérieur, munies sur le dos de chaque division, d’une large bande verte ; disposées en corymbe, portées sur des pédoncules moins longs que ceux de O.divergens, ascendants ; les fructifères étalés, jamais réfractés, tous munis, à leur base, d’une bractée membraneuse, blanche, lancéolée-linéaire, longuement acuminée, plus courte qu’eux.
– Périgone à divisions oblongues-linéaires-obtuses.
– Capsule ovoïde, à 6 angles saillants, tronquée au sommet, un peu plus petite que celle du O. divergens.

Cette plante est connue sous les noms vulgaires de dame d’onze heures, d’étoile blanche. Les bulbes sont doux et peuvent au besoin servir d’aliment, en les faisant torréfier ou cuire à l’eau.

Observations de De Pouzolz

Hab. les champs cultivés dans tout le département
Floraison : Avril-mai.

Observations SESNNG

Lac des Pises – Mont Aigoual : 25 mai 2017 – Poulx : 25 avril 2016