Orchis purpurea

Orchis

ici le texte du genre

– Revenir à l’index alphabétique –

Orchis purpurea Huds

Orchis pourpre

Orchidaceae

Description de De Pouzolz

Huds. fl. angl. ed. 1 (1762), p. 334 ; O. fusca Mut. fl. fr. 3, p. 237, t. 64. fig. 486 ; Coss. et Germ. fl. par. 550, t. 32, G. fig. 1-2 ; O. militaris Dec. fl. fr. 3, p. 248 ; Vaill. bot. par. t. 31, fig. 27, 28 ; Hall. helv. t. 30 (1795) ; Clus. hist.1,p.267 ; ic. Tabern. 663 fig. 1.

Tubercules ovales, assez gros.
– Tige de 4-6 dm, droite, robuste, nue supérieurement.
– Feuilles ovales-oblongues, très larges, d’un vert foncé luisant, rapprochées de la base, 1-2 supérieures acuminées, engainantes.
– Fleurs en épi serré, gros, ovale ou oblong, obtus.
– Bractées membraneuses, très courtes.
– Périgone à divisions externes, brièvement acuminées, presque obtuses, soudées-conniventes, en casque court, ovale, d’un pourpre noir, ponctué nervié ; les divisions intérieures linéaires.
– Tablier à 3 lobes, les latéraux linéaires, plus ou moins rapprochés du médian ; celui-ci blanc ou rosé, marqué de points petits, rougeâtres, brusquement ou insensiblement élargi dès la base, terminé par 2 lobes ordinairement très larges, divergents, tronqués ou arrondis, dentelés, séparés par une petite pointe au fond de l’échancrure.
– Eperon large, obtus, un peu arqué, dirigé en bas, environ de moitié plus court que l’ovaire.

VAR. B, Purpurea militaris. Tablier à lobes latéraux écartés du lobe moyen ; celui-ci s’élargissant insensiblement dès la base et.se divisant au sommet en 2 lobules oblongs, très divergents.O. Purpurea militaris Gren. el Godr. fl. fr. 3, p. 290.

Observations de De Pouzolz

Hab. les bois, aux environs du Vigan, à Alzon, aux environs de Nîmes, dans le bois de campagne à la Chartreuse de Valbonne, aux environs de Tresques.Fl. mai-juin.

Observations SESNNG

Chartreuse de Valbonne : 27 avril 2019