Malva sylvestris

Malva

Calice à 5 divisions. Calicule à 3 folioles libres. Pétales 5, soudés à la base ; fruit déprimé, formé par des carpelles monospermes, verticillés autour du placenta, se séparant à la maturité.

– Revenir à l’index alphabétique –

Malva sylvestris L.

Grande mauve

Malvaceae

Description de De Pouzolz

Racine blanche, simple, très profonde, peu fibreuse.
– Tiges de 4-8 dm, droites, ascendantes ou couchées, rameuses, cylindriques, garnies, ainsi que les pétioles, les pédoncules et les calices, de poils écartés, simples et glanduleux à la base.
– Feuilles inférieures grandes, longuement pétiolées, arrondies, cordiformes, tronquées ou cunéiformes à la base, à 5-7 lobes obtus, peu profonds, crénelés ; les supérieures à 3-5 lobes plus profonds, obtus ou aigus, dentés.
– Fleurs grandes purpurines, veinées, à la tin violettes, trois fois plus longues que le calice.
– Folioles du calicule oblongues ; divisions du calice dressées, après la floraison, couvrant le fruit incomplètement.
– Pétales cunéiformes, profondément échancrés.
– Pédoncules 3-6 à l’aisselle des feuilles, dressés, plus courts que le pétiole.
– Carpelles glabres, réticules-rugueux.
– Graines brunes, finement chagrinées.

Vulgairement grande mauve ; en patois, maoula.

Cette plante est employée comme émolliente, laxative, adoucissante.

Observations de De Pouzolz

Hab. les bords des chemins, des fossés, les haies et les lieux incultes, dans tout le département.
Fl. juin-septembre.

Herbier Gustave CABANES

– Plaine de la Vaunage : juillet 1894
– Lieux humides de la Vaunage entre Corconne et Clarensac : 28 septembre 1902

Herbier LOMBARD-DUMAS

– Le Vigan, champs : 15 septembre 1853

Observations SESNNG