Erysimum cheiri

Erysimum

Erysimum : Calice droit, égal ou bossu à la base. Stigmate entier ou échancré. Style cylindrique. Silique linéaire-tétragone ; valves fortement carénées sur le dos. Graines oblongues sur un seul rang.
Cheiranthus : Calice à sépales connivents, dont deux bossus à la base. Stigmates à 2 lobes courbés en dehors. Style conique. Silique longue anguleuse, à nervure saillante et longitudinale sur chaque valve. Graines sur un rang.

– Revenir à l’index alphabétique –

Erysimum cheiri (L.) Crantz
Cheiranthus cheiri L. chez de Pouzolz

Giroflée

Brassicaceae

Description de De Pouzolz

Racine dure, rameuse.
– Tige de 2-4 dm, frutescente, anguleuse, rameuse dès la base, couverte de petits poils blancs appliqués, ainsi que les feuilles ; celles-ci entières, lancéolées, mucronées, atténuées en pétiole persistant souvent pendant l ‘hiver.
– Sépales droits, colorés.
– Pétales jaunes, grands, entiers.
– Siliques blanchâtres, à poils appliqués.
– Graines brunes, comprimées, membraneuses au sommet.
– Plante frutescente, marquée de cicatrices à la base, à fleurs très odorantes.

Ses fleurs passent pour antispasmodiques, anodines et incisives. Elle est cultivée, dans les jardins, sous le nom de violier jaune.

Observations de De Pouzolz

Hab. sur les vieux murs, à Cavillargues, et contre les rochers, à Alais.
Fl. avril-juin.

Observations SESNNG

Sanilhac : 9 avril 2109