Daphne laureola

Daphne

Fleurs hermaphrodites. Calice marcescent, puis caduc, infundibuliforme, à 4 lobes, dépourvu d’écailles à la gorge. Etamines 8, incluses, insérées vers le sommet du tube. Style très court, presque terminal. Fruit drupacé, à noyau crustacé. Tige ligneuse.

– Revenir à l’index alphabétique –

Daphne laureola L.

Laurier des bois

Thymelaeaceae

Description de De Pouzolz

Sous-arbrisseau de 4-6 dm, dressé, rameux supérieurement, à rameaux cylindriques, flexibles, à écorce d’un vert jaunâtre ou brunâtre.
– Feuilles éparses, ramassées au sommet des rameaux, persistantes, épaisses, coriaces, glabres, vertes, luisantes, oblongues-lancéolées, aiguës ou obtuses, entières, atténuées en pétiole très court.
– Fleurs d’un vert jaunâtre, odorantes, sessiles, naissant avec les feuilles, disposées en petites grappes axillaires, penchées, occupant le sommet des rameaux ; bractées caduques, jaunâtres.
– Calice à tube glabre, à lobes ovales-lancéolés, plus courts que le tube.
– Fruits pyriformes, noirs à la maturité.

Cette plante est connue sous les noms vulgaires de lauréole, laurier des bois, laurier purgatif. Toute la plante est vénéneuse ; ses fruits sont purgatifs.

Observations de De Pouzolz

Hab. les bois, aux environs du Vigan, d’Alzon, d’Alais.
Fl. février-avril.

Herbier Gustave CABANES

Square de la place d’Assas, origine indigène : 1894
Grand bois à l’ubac de St Sauveur, 800m : avril 1903 (B3863)
Bois du ruisseau de Bramabiau à St Sauveur : 13 septembre 1895
Les bois à Valbonne : 5 avril 1902
Cerclières du masLafabrègue, Le Vigan : 17 mars 1874 (L.Anthouard)

Herbier LOMBARD-DUMAS

Bois près de Molière : 19 avril 1852
Cerclières du mas Lafabrègue, Le Vigan : 16 février 1864

Observations SESNNG

Concluses de Lussan : 19 janvier 2019