Daphne gnidium L.

– Revenir à l’index alphabétique –

Daphne gnidium 01

Daphne gnidium L.
Daphné garou
Thymelaeaceae

Description de De Pouzolz

Racine très grosse, filandreuse.
– Arbrisseau à tiges nombreuses, nues inférieurement, naissant de la même souche, hautes de 6-10 dm, droites, d’abord simples, puis rameuses supérieurement, à rameaux simples, allongés, feuilles dans toute leur longueur, dressés, formant ensemble une ample panicule terminale, à écorce d’un brun rougeâtre.
– Feuilles très nombreuses, linéaires – lancéolées, acuminées-mucronées, dressées, épaisses et cassantes, très glabres, munies en dessous d’une nervure longitudinale saillante, apparente en dessus.
– Fleurs blanches, odorantes, la plupart caduques, pédicellées, disposées en panicules rameuses, terminant les rameaux ; pédoncules et pédicelles tomenteux, grisâtres.
– Calice cotonneux, soyeux, à 4 lobes ovales, plus courts que le tube.
– Fruits arrondis, rouges à la maturité.

Cette plante porte les noms vulgaires de garou, de sain-bois, de thymelée de Montpellier ; en patois de trintanella, de canta-perdris. Toute la plante est vénéneuse ; ses fruits sont purgatifs. C’est principalement l’écorce de cette espèce qui est employée comme vésicatoire.

Observations de De Pouzolz

Hab. les bois, les garrigues et les terrains incultes dans toute la partie basse du département, et à Anduze où elle est très rare.
Fl. mars-octobre.

Observations SESNNG

Lédenon – 20 septembre 2013 ; Marguerittes – 10 mai 2015