Coris monspeliensis L.

– Revenir à l’index alphabétique –

Coris monspeliensis 01

Coris monspeliensis L.
Coris de Montpellier
Primulaceae

Description de De Pouzolz

Racine dure, rougeâtre, rameuse inférieurement.
– Tiges de 1-2 dm, nombreuses, touffues, étalées, dressées ou ascendantes, rougeâtres et subligneuses à la base, simples ou rameuses, pubescentes supérieurement. Feuilles éparses, nombreuses, linéaires-obtuses, un peu succulentes, entières, glabres, étalées ou réfléchies ; les supérieures souvent munies de dents épineuses.
– Fleurs purpurines ou bleuâtres, rarement blanches, presque sessiles et disposées en grappes serrées, terminales, en forme d’épis courts.
– Calice ventru, muni de nervures longitudinales, à dents extérieures subulées ; les intérieures plus courtes, triangulaires, ciliées, marquées sur les 2 faces d’une tache noirâtre ; la partie supérieure du calice souvent rougeâtre.
– Corolle assez grande, à tube de la longueur du calice.
– Etamines plus longues que le tube et plus courtes que le limbe de la corolle.
– Capsule beaucoup plus courte que le calice.
– Graines petites, ovoïdes, noirâtres, rugueuses.

Toute la plante est regardée, par les Arabes, comme spécifique contre la syphilis ; sa poudre, mise sur les plaies, a, dit-on, une vertu cicatrisante.

Observations de De Pouzolz

Hab. les lieux arides et sablonneux, à Nîmes, Manduel, Tresques, Aigues-Mortes.
Fl. mai-juillet.

Observations SESNNG

Garrigues : Poulx – 28 avril 2016

Coris monspeliensis 02
Coris monspeliensis  03