Cirsium arvense

Cirsium

ici le texte du genre

– Revenir à l’index alphabétique –

Cirsium arvense (L.) Scop.

Cirse des champs

Asteraceae

Description de De Pouzolz

Racine profonde, rampante, cylindrique, tendre à l’extérieur.
– Tige de 4-6 dm, droite, cannelée-anguleuse, glabre inférieurement, un peu tomenteuse au sommet, très rameuse supérieurement.
– Feuilles raides, presque glabres en dessus, souvent un peu tomenteuses-blanchâtres en dessous, pinnatifides ou sinuées-dentées, épineuses sur les bords, à lobes oblongs, inégalement épineux, très étalés ; les radicales rétrécies en pétiole court, les caulinaires sessiles, souvent auriculées-embrassantes.
– Capitules assez petits, obovales, brièvement pédonculés, réunis au sommet des rameaux, disposés en corymbe paniculé, feuillé.
– Involucre à folioles appliquées, lancéolées aiguës, brièvement mucronées, munies supérieurement d’une nervure dorsale, souvent noirâtre ; les intérieures plus longues, linéaires-aiguës, non mucronées, scarieuses au sommet.
– Fleurons purpurins, rarement blancs, unisexuels dans chaque capitule, à limbe beaucoup plus court que le tube.
– Akènes brunâtres, oblongs, étroits.

Cette plante est connue sous le nom vulgaire de chardon hémorroïdal ; en patois, caoussida. Elle est apéritive et résolutive.

Observations de De Pouzolz

Hab. Dans tout le département, les champs et les vignes, qu’elle infeste ; il est très difficile de la détruire à cause de ses racines profondes.
Fl. juillet-août.

Herbier Gustave CABANES

Infeste les champs cultivés à Congénies : août 1888
Nîmes, le long de la route de Générac, sous un jardin, à 50 mètres après avoir dépassé l’octroi : mai 1921

Herbier LOMBARD-DUMAS

Partout en garrigues (Uzès) : 21 juin 1864

Observations SESNNG

Poulx, en garrigues : 13 juin 2019