Calendula arvensis

Calendula

Involucre hémisphérique, à folioles égales, sur 2 rangs. Fleurons de la circonférence ligulés, femelles, sur 2 rangs ; ceux du centre tubuleux, mâles. Anthères munies, à leur base, de 2 appendices filiformes, courts. Style brièvement bifide, à lobes un peu renflés, velus du côté extérieur. Akènes dissemblables, rostrés, sans aigrette ; les externes arqués, épineux sur le dos ; les internes courbés en anneau, muriqués. Réceptacle nu, tuberculeux. Plante annuelle, à feuilles alternes, à fleurs jaunes.

– Revenir à l’index alphabétique –

Calendula arvensis L.

Souci des champs

Asteraceae

Description de De Pouzolz

Racine pivotante.
– Tige de 1-3 dm, dressée, rameuse, à rameaux dressés, étalés ou divergents, souvent rameuse, diffuse dès la base, pubescente, ainsi que les feuilles ; celles-ci entières ou sinuées-dentées ; les inférieures oblongues-spatulées ; les supérieures oblongues-lancéolées, sessiles, demi-embrassantes, à base arrondie.
– Capitules solitaires au sommet de pédoncules axillaires et terminaux.
– Involucre à folioles lancéolées, acuminées, pubescentes, d’un vert pâle, scarieuses aux bords, souvent rougeâtres au sommet.
– Fleurons ligulés, hérissés à la base, rayonnants, plus longs que l’involucre.
– Akènes extérieurs blanchâtres, moins courbés et plus longs que les intérieurs ; ceux-ci grisâtres, munis à chaque extrémité d’un appendice large, aplati ; les uns et les autres souvent creusés en nacelle par la dilatation des bords.
– Odeur forte et désagréable ; saveur amère.

Cette plante était employée autrefois comme sudorifique, résolutive, antiscorbutique, hépatique, ophtalmique, emménagogue ; son suc a été recommandé contre les écrouelles. Les boeufs et les moutons la mangent ; les cochons n’eu veulent pas.

On cultive fréquemment le calendula officinalis Lin. Il diffère du précédent : par ses dimensions plus grandes ; par ses feuilles inférieures longuement rétrécies en pétiole ; par ses akènes tous courbés en anneau et concaves en nacelle. Souvent il est à fleurs doubles ; il a les mêmes vertus que le précédent.

Observations de De Pouzolz

Hab. les champs cultivés et les vignes, dans tout le département.
Fl. presque toute l’année.

Observations SESNNG