Asparagus acutifolius

Asparagus
Fleurs dioïques par avortement. Périgone campanulé, à 6 divisions profondes, étalées au sommet. Etamines 6, plus courtes que le périgone, insérées à la base des divisions. Style simple, très court ; stigmate à 3 lobes étalés ou recourbés. Baie à 3 loges, renfermant chacune 2 graines subtrigones noires, luisantes ; quelquefois une ou deux des loges avortent et la baie devient monosperme ou bisperme. Feuilles remplacées par des écailles, à l’aisselle desquelles naissent des fascicules de rameaux avortés, (phyllodes), simulant des feuilles filiformes.

– Revenir à l’index alphabétique –

Asparagus acutifolius L.

Asperge sauvage

Asparagaceae

Description de De Pouzolz

Souche garnie de fibres nombreuses, fasciculées, blanchâtres, épaisses, dures.
– Tige de 8-15 dm, dressée, sinueuse, flexueuse, presque grimpante, buissonnante, rude, raide, ligneuse, un peu anguleuse, blanchâtre, glabre inférieurement,pubescente supérieurement, très rameuse, à rameaux pubescents, striés, rapprochés, étalés à angle droit, d’autant plus courts qu’ils sont supérieurs.
– Phyllodes courts, raides, mucronés, piquants, persistants réunis 5-8 en faisceaux très rapprochés aux aisselles des écailles, petites, membraneuses, prolongées à la base en pointe courte, épineuse.
– Fleurs jaunâtres à nervure verte sur le dos des divisions, odorantes, solitaires au sommet de pédoncules courts, solitaires ou géminés, courbés ou dressés articulés vers leur milieu ; pédoncules fructifères à article supérieur un peu plus épais que l’inférieur.
– Tube du périgone de la longueur du limbe.
– Etamines à anthères oblongues, mucronulées, à filets 2 fois de leur longueur.
– Baies sphériques, de la grosseur d’un pois, d’abord vertes, puis noires, à une ou deux graines par avortement ; la graine est sphérique lorsqu’elle est solitaire.

Observations de De Pouzolz

Vulgairement asperge sauvage ; en patois, asperga de chin. On mange les jeunes pousses, quoique un peu amères.

Hab. les haies et les lieux pierreux et arides, depuis Aigues-Mortes jusqu’au Vigan.Fl. juillet-septembre.

Observations SESNNG