Orobanche alba

Orobanche

Calice à 2 divisions distinctes ou à peine soudées à la base, bifides, plus rarement entières, à lobes plus ou moins inégaux ; muni, à sa base, d’une bractée, dépourvu de bractéoles latérales. Corolle à 2 lèvres ; la supérieure à 2 lobes ou échancrée, rarement entière, l’inférieure à 3 lobes étalés. Capsule bivalve, s’ouvrant par le milieu ; les deux extrémités restant soudés. Placentas 4, linéaires, géminés , pariétaux.

– Revenir à l’index alphabétique –

Orobanche alba Stephan ex Willd.
(Orobanche epithymum Dec. dans le flore de de Pouzolz)

Orobanche du thym

Orobanchaceae

Description de De Pouzolz

Tiges de 1-4 dm, solitaires ou réunies, rougeâtres, pubescentes-glanduleuses, un peu visqueuses, surtout supérieurement, peu renflées à la base ; à écailles lancéolées, pubescentes-glanduleuses, ainsi que les bractées et les sépales.
– Fleurs en épi plus ou moins lâche, ordinairement court et pauciflore.
– Bractées lancéolées-acuminées, plus courtes que les fleurs ou les dépassant, surtout les supérieures.
– Sépales lancéolés-acuminés-subulés, nerviés, ciliés, entiers ou munis dans leur moitié inférieure d’une petite dent divariquée, dirigés en arrière sur les côtés de la fleur, non soudés à leur base, atteignant l’ouverture de la corolle ; celle-ci campanulée, arquée, un peu large, tantôt d’un blanc jaunâtre, tantôt rougeâtre avec des veines plus foncées, et d’un rouge ferrugineux intérieurement au sommet, pubescente-glanduleuse à l’extérieur ainsi qu’à l’intérieur, qui souvent se trouve glabre ; à lobes denticulés-ciliés ; celui de la lèvre supérieure échancré, redressé sur les bords ; ceux de la lèvre inférieure inégaux ; les deux latéraux plus petits que le central presque de moitié.
– Etamines à filets garnis de quelques poils à la base et de quelques poils glanduleux au sommet, insérées vers la base de la corolle.
– Style glanduleux et violacé supérieurement.
– Stigmate d’un rouge foncé.
– Plante exhalant, tout le temps de sa fraîcheur, une odeur de girofle très prononcée.
◊ VAR.B,Pallescens. Plante jaunâtre ; stigmate jaune.

Observations de De Pouzolz

Hab., parasite, sur le thymus serpillum et le Th. vulgaris, sur le satureia montana, dans tout le département, et sur le calluna vulgaris, dans le bois de Broussan, près de Nîmes.
Fl. mai-juillet.

Observations SESNNG

Mont Bouquet : 14 mai 2017